Compte épargne logement (CEL)

Le CEL, ou compte épargne logement, constitue une alternative au Plan d’Epargne Logement, pour ceux qui veulent pouvoir disposer à tout moment de leur capital.

Fonctionnement du CEL

Toute personne physique peut ouvrir un compte épargne logement, à partir d’un versement minimum de 300 euros. Un seul CEL est autorisé. Ce dernier est cependant cumulable avec un PEL.

L’épargne est à tout moment disponible, avec un minimum de 75 euros par versement ou par retrait. Le compte épargne logement est plafonné à 15 300 euros. Le taux Compte Epargne Logement est actuellement de 1,5%.

Le compte épargne logement n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu, ce qui en fait un placement à la fiscalité avantageuse, mais vous devrez néanmoins vous soumettre aux contributions et prélèvements sociaux.

Au bout de 18 mois, l’épargne donne droit à un prêt dont le montant dépend des intérêts cumulés grâce au taux Compte Epargne Logement (jusqu’à 23 000 euros). Une prime est ajoutée par l’Etat au moment de la souscription du crédit.

Avantages et inconvénients du Compte Epargne Logement

Ce placement d’épargne logement est destiné à financer l’achat d’une résidence principale ou des travaux d’amélioration de son logement. Il présente l’avantage de pouvoir se constituer un capital sécurisé qui bénéficie d’une défiscalisation partielle.

Le prêt immobilier obtenu à l’issue de la période d’épargne pourra généralement bénéficier d’un taux avantageux, puisque la banque qui détient le Compte Epargne Logement a pu évaluer vos capacités d’épargne et donc ses risques en tant qu’organisme prêteur.

Néanmoins, il est clair qu’en matière d’immobilier, on ne va pas très loin avec le montant du Compte Epargne Logement et du prêt connexe : il s’agit de sommes ridicules en regard du prix actuel des logements. Ce placement est clairement mieux adapté aux personnes qui souhaitent effectuer des travaux dans leur habitat.

Réagissez

(obligatoire)

(obligatoire)